Comment rendre un contenu vidéo plus accessible

Janaina Santos, 20 octobre 2020

PARTAGER :

Chez Amberscript, nous discutons constamment sur la façon de voir l’accessibilité numérique qui n’est pas seulement une question de conformité, mais aussi d’inclusion, d’égalité des chances et.. de portée. Après tout, exclure ce public signifie laisser de côté 10 à 15% de la population.
En ce qui concerne l’accessibilité des vidéos, l’ajout de sous-titres et de transcriptions profitera à un groupe beaucoup plus large. À titre d’exemple, la plupart des vidéos sur les réseaux sociaux sont regardées sans le son.
Voici les principaux éléments à vérifier pour vous assurer que votre contenu vidéo soit accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

1. Rendre la vidéo accessible dès le début

Si vous produisez une vidéo et que vous souhaitez respecter autant que possible les normes d’accessibilité, veuillez tenir compte des points suivants :

Visibilité du locuteur

Assurez-vous que le visage du locuteur soit visible et dispose d’un bon éclairage.

Certains internautes ayant une déficience auditive lisent sur les lèvres pour comprendre le langage parlé. Dans la mesure du possible, tenez-en compte lors de la préparation du réglage de votre vidéo.

Langue des signes

Si vous prévoyez d’inclure la langue des signes à votre contenu vidéo, assurez-vous que vos cadrages laissent suffisamment de place dans la partie inférieure droite pour ajouter la superposition de la langue des signes sans cacher les informations importantes.

Couleurs et contrastes

La taille du texte doit être suffisamment grande pour être facilement lisible (et doit rester dans la page suffisamment longtemps pour permettre aux lecteurs de suivre).

Soyez prudent sur l’utilisation des couleurs – l’arrière-plan doit offrir suffisamment de contraste pour ne pas compromettre la visibilité des sous-titres.

Pas de contenu clignotant

Rappelez-vous l’incident Pokémon lorsque plus de 12.000 personnes au Japon ont eu des crises d’épilepsie photosensibles en raison d’effets visuels clignotants dans un épisode.

Les contenus clignotants peuvent être dangereux pour les téléspectateurs sensibles, alors évitez tout ce qui clignote plus de 3x par seconde.

2. Préférez un lecteur vidéo compatible 508

Un lecteur vidéo compatible 508 répond à 3 exigences :

  • Il dispose de fonctionnalités d’accessibilité telles que le sous-titrage et les descriptions audio.
  • La navigation est possible avec un clavier – pour les utilisateurs qui ont des difficultés à utiliser une souris
  • Il offre une assistance de reconnaissance vocale afin que les utilisateurs puissent utiliser la commande vocale pour lire et mettre en pause la vidéo.

Voici une liste de lecteurs vidéo accessibles, parmi lesquels vous trouverez entre autres Kaltura et JW Player.

Après avoir choisi un lecteur vidéo, faites attention à ne pas activer le mode lecture automatique. Les utilisateurs doivent pouvoir démarrer et arrêter la vidéo quand ils le souhaitent.

3. Ajoutez des « closed captions » à votre vidéo

Les « closed captions » ont été créés pour permettre l’accessibilité numérique de votre contenu vidéo et doivent respecter les normes WCAG. Ceci est obligatoire pour les institutions publiques en Europe.

En savoir plus sur : L’ accessibilité numérique et les normes WCAG 2.1

En résumé, les « closed captions » sont différents des sous-titres standard car ils doivent inclure des informations contextuelles en plus du dialogue (par exemple, sonnerie de téléphone, lettres majuscules pour représenter quelqu’un qui crie, etc.)

Voici une liste brève à suivre lorsque vous créez des sous-titres pour les personnes sourdes et les malentendantes :

  • L’horodatage de vos sous-titres doit correspondre à la bande son
  • Toutes les informations importantes doivent être retranstrites dans les « closed coptions » : sons descriptifs, paroles de chansons, etc.
  • Ils doivent restez sur l’écran assez longtemps pour être lu
  • Un contraste suffisant entre la couleur du texte et le fond.
  • Pas de pause sans sous-titres
  • Une identification des locuteurs

Accessibilité numérique : STSM ou « closed caption » ?

4. Ajouter des transcriptions à vos vidéos

Les transcriptions sont un excellent moyen de permettre aux utilisateurs malentendants de suivre les contenus vidéo et audio.

Comme c’est le cas aussi pour les « closed captions ». De plus, les institutions publiques européennes doivent également adhérer aux lignes directrices sur l’accessibilité numérique.

Vous avez différentes options pour générer des transcriptions à partir de votre fichier audio ou vidéo :

  • Transcrire manuellement votre audio en texte
  • Faire faire vos transcriptions par une entreprise
  • Utilisez un service de retranscription automatisé

Comment transcrire un audio : 3 façons de convertir l’audio en texte

Si cela vous intéresse, vous pouvez regarder ce webinaire sur l’accessibilité numérique

video podcast

How to create video podcasts and transcripts of audio FR

/
Comment créer un podcast vidéo et des transcriptions audio

Vous pouvez rendre vos podcasts accessibles aux personnes sourdes et malentendantes. Créer un podcast vidéo ou retranscrivez-le.

How to make video content accessible FR

/
Comment rendre votre contenu vidéo accessible ?

La vidéo est le format numérique le plus populaire. Comment rendre votre contenu vidéo accessible aux personnes sourdes et malentendantes ?

sdh and closed captions

Sdh or Captions? Subtitles for Digital Accessibility FR

/
Accessibilité numérique : STSM ou "closed caption" ?

Quels sous-titres pour l'accessibilité numérique ? Comment les STSM et les "closed caption" peuvent rendre votre contenu conforme WCAG ?