Skip to content
Fill 1
Blog
8 minute read
5 Juil 2021

L’ accessibilité numérique et les normes WCAG 2.1

Topics
Accessibilité numérique

En Europe, l’accessibilité numérique jouera un rôle important dans l’agenda public en 2020. Poussés par un changement de législation et des normes obligatoires pour l’accessibilité des contenus web (WCAG 2.1), de nombreux organismes publics s’efforcent de trouver des solutions pragmatiques qui respectent le budget, s’intègrent dans les processus et résolvent la question de l’accessibilité des contenus numériques.

Voilà pourquoi, il vaut la peine de prendre au sérieux la législation et l’évolution vers une Europe axée sur l’ accessibilité numérique :

  • Les États-Unis sont bien plus avancés que l’Europe en matière d’accessibilité numérique (notamment dans le secteur de l’éducation) et servent de modèle pour leurs pairs en Europe.
  • La technologie a beaucoup évolué et est maintenant prête à ouvrir la voie à une meilleure inclusion numérique sur internet en utilisant l’IA, comme par exemple dans la reconnaissance vocale automatique.
  • C’est un fait universellement connu que l’accessibilité numérique ne profite pas seulement aux personnes handicapées ou invalides, mais à nous tous en améliorant considérablement le confort d’utilisation.
  • Le 2 décembre 2016, la directive européenne 2102 sur l’accessibilité numérique a été publiée. Cette directive s’accompagne de quelques échéances importantes et demande aux institutions publiques d’avoir un contenu et une présence en ligne accessibles.

Internet et la numérisation sont aujourd’hui omniprésents et jouent un rôle crucial dans notre vie quotidienne. Les progrès réalisés chaque jour en matière d’inclusion numérique sont impressionnants et la possibilité offerte la plus importante est de rendre l’information et la connaissance accessibles à tout moment et en tout lieu.

Et le problème ne réside pas dans les handicaps eux-mêmes ou la dépendance qui en découle pour les personnes concernées, mais dans la manière dont ces handicaps et ces difficultés sont traités par la société. Et c’est exactement là que la nouvelle directive européenne intervient et amorce un changement vers une plus grande inclusion numérique, vers une accessibilité toujours proposée au lieu de solutions basées sur la demande – parce que l’inclusion, ainsi que l’égalité des chances et la possibilité de participer à la vie quotidienne sont considérées comme un droit humain fondamental.

Comme le montrent les statistiques, il n’y a pas que quelques personnes qui bénéficieront des mesures requises par la directive : Environ 80 millions de personnes en Europe vivent avec un handicap sévère et environ 5 % de la population mondiale est malentendante. Cela représente plus de 360 millions de personnes.

Mais comme nous l’avons déjà mentionné, ce ne sont pas les seuls à bénéficier de mesures concernant l’accessibilité numérique, car une approche plus accessible signifie avant tout une approche plus conviviale.

Avec la nouvelle directive européenne sur l’ accessibilité numérique des sites web des institutions publiques, une Europe plus inclusive avec une législation unifiée sur le sujet mentionné est poursuivie. Après l’entrée en vigueur de la directive le 22 décembre 2016, la date limite pour que les membres de l’UE mettent en œuvre les objectifs inclus dans la législation nationale était le 23 septembre 2018. La norme applicable en matière d’accessibilité numérique qui a été établie par l’Union européenne dans le cadre de la directive 2016/2102 est la norme européenne (EN) 301 549 V 2.1.2. Celle-ci fait référence aux niveaux A et AA des normes internationales des directives sur l’accessibilité des contenus web (WCAG) 2.1 comme exigences minimales valables en matière d’accessibilité numérique.

Que signifie exactement l’ accessibilité numérique ?

Officiellement, l’accessibilité numérique signifie que toutes les personnes, indépendamment de leur condition physique ou mentale, peuvent accéder et utiliser les objets et les applications de manière égale – sans difficultés importantes ni aide extérieure.

L’accessibilité numérique est un terme plus spécifique. Il désigne les offres numériques, souvent basées sur le web (Internet et Intranet), les programmes, les systèmes d’exploitation, les applications numériques et mobiles et les formats de fichiers des applications bureautiques. Tous ces éléments doivent être conçus de manière à être perceptibles, utilisables, compréhensibles et solides pour être considérés comme accessibles. Toutes les personnes, c’est-à-dire les personnes ayant des déficiences auditives et visuelles, ainsi que les personnes ayant des limitations physiques, motrices, cognitives et neurologiques, doivent pouvoir accéder de manière égale et indépendante à toutes les offres mentionnées ci-dessus.

Les mesures d’accessibilité numérique ne visent pas seulement les personnes handicapées, mais elles profitent également aux personnes âgées puisque, d’une part, elles ne sont pas nées « Digital Natives » et que, d’autre part, l’âge entraîne naturellement une diminution de certaines capacités. En outre, les personnes souffrant de limitations temporaires, par exemple des membres cassés, bénéficient également de l’accessibilité numérique.

La grande question : qu’implique l’accessibilité numérique, quand et pour qui ?

La directive s’adresse aux institutions publiques, c’est-à-dire à toute institution fédérale, d’État, départementale ou municipale telle que les universités publiques ou les institutions politiques.

Comme déjà mentionné précédemment, les exigences minimales concernant le niveau d’accessibilité numérique sont données sous la forme de la norme européenne EN 301 549, qui renvoie elle-même à environ 50 critères des lignes directrices sur l’accessibilité des contenus web WCAG 2.1.

Quelle que soit la complexité de la législation nationale, les normes WCAG 2.1 constituent en fin de compte un guide fiable pour atteindre les normes minimales d’accessibilité requises par la directive européenne.

Vous trouverez ici les liens vers la norme et la ligne directrice mentionnées :

Vous trouverez ci-dessous un résumé des mesures et exigences les plus importantes :

Tous les contenus et applications, etc. doivent être conçus de manière à être perceptibles, exploitables, compréhensibles et solides.

Alternatives au texte : Pour tout contenu qui n’est pas du texte (c’est-à-dire par exemple des images non animées, des graphiques ou des infographies), il doit y avoir une alternative comme par exemple des gros caractères, du braille, de la parole, des symboles ou un langage simple. Les critères de succès du WCAG sont les suivants :

SC 1.1.1 Contenu sans texte

SC 1.3.1 Info et Relations

SC 2.4.4 Lier le sujet (dans le contexte)

Pour les vidéos et les audios (pré-enregistrés), il faut disposer de transcriptions et de sous-titres. Veuillez trouver les conditions exactes dans le tableau ci-joint :

 
 

Contenu alternatif du texte

Sous-titrage/Captions

Description audio

Transcription

Audio préenregistré (uniquement audio, par exemple podcasts)

Obligatoire

Pas Obligatoire

Pas Obligatoire

Obligatoire

Images animées préenregistrées (vidéo uniquement, par exemple des animations sans son)

Obligatoire

Pas Obligatoire

Obligatoire s’il n’y a pas de transcription

Obligatoire s’il n’y a pas de description audio

Films pré-enregistrés (capture de conférences, tutoriels, vidéos d’apprentissage,..)

Obligatoire

Obligatoire

Obligatoire, sauf si toutes les informations visuelles sont également audibles

Non requis, sauf si le film contient des éléments interactifs

Les critères de réussite du WCAG sont les suivants :

  • SC 1.2.1 Audio ou vidéo uniquement (pré-enregistré)
    SC 1.2.2 Captions (supports préenregistrés)
    SC 1.2.3 Description audio (supports préenregistrés)
  • Le contenu doit toujours être présenté de différentes manières (par exemple, par une mise en page facile) sans perdre aucune information ou structure
  • Le contenu doit toujours être présenté de manière à être facile à détecter et à lire, par exemple en utilisant des contrastes de couleurs élevés ou la possibilité d’augmenter la police
  • Toutes les fonctions doivent pouvoir être utilisées au moyen du clavier
  • Les sites web devraient toujours être conçus de manière à ce que leur utilisation soit prévisible

Mesures obligatoires supplémentaires pour l’ accessibilité numérique

  • – Fourniture d’une déclaration complète, détaillée et mise à jour annuellement concernant l’accessibilité fournie. Cette déclaration doit être accessible à partir de chaque page du site web correspondant.
  • – Mise en place d’une possibilité d’entrer en contact facilement et électroniquement (mécanisme de retour d’information). Ce mécanisme de retour d’information doit également être accessible à partir de chaque page du site web correspondant.

Des échéances échelonnées

23.09.2019 : Les nouveaux sites web, créés après le 23.09.2018, doivent être accessibles

23.09.2020 : Tous les autres sites web (intranets, extranets), et les médias basés sur le temps tels que la vidéo et l’audio doivent être accessibles. Cette date limite est la plus pertinente pour les institutions qui utilisent les médias pour soutenir l’apprentissage.

23.09.2021 : Toutes les applications mobiles doivent être accessibles

En utilisant le lien suivant, vous trouverez un aperçu complet de toutes les mesures et exigences applicables selon les WCAG :

Conclusion

Si la législation sur l’accessibilité numérique peut être perçue comme une tâche difficile, voire comme un obstacle opérationnel, il est important de garder à l’esprit l’essence de la législation : Assumer la responsabilité en tant que société pour tous les citoyens – y compris les personnes handicapées.

Mais finalement, toutes les institutions et entreprises, qu’elles soient publiques ou privées, gagnent à rendre leur présence (en ligne) et leurs offres accessibles à tous. Mais ce n’est pas tout : comme nous l’avons déjà mentionné, l’inclusion de tous les individus dans tous les aspects de la vie quotidienne est un droit de l’homme fondamental et ne devrait pas s’arrêter là. En outre, l’intégration en tant qu’organisation n’est pas l’affaire ou la responsabilité d’une seule personne ou d’un seul service. L’accessibilité numérique est un processus qui doit être activement vécu, intégré et coordonné de toutes parts.

En fin de compte, toute la question de « l’accessibilité numérique » ne doit pas être considérée comme un fardeau, mais bien plus comme une opportunité ! En fin de compte, nous bénéficions tous des mesures applicables puisque le sens fondamental de l’accessibilité est la convivialité.

Si vous souhaitez recevoir de plus amples informations sur l’accessibilité numérique et sur la manière dont Amberscript peut vous aider, veuillez nous contacter.

Nos services vous permettent de créer du texte et des sous-titres à partir de fichiers audio ou vidéo.

* Téléchargement de fichiers audio ou vidéo
* Conversion automatique ou manuelle de la parole en texte
* Edition et exportation de texte ou de sous-titres