Skip to content
Blog
11 minute read
11 Jan 2024

Sous-titres et transcriptions : aisance pour non-natifs

Table des matières

Informations générales

La communication inclusive

Dans le monde dynamique d’aujourd’hui, le secteur médiatique et de la communication au niveau mondial est en constante évolution, alimenté par les progrès technologiques rapides et la portée croissante de l’internet. Cette évolution a modifié la manière dont nous accédons aux médias et les consommons, en repoussant les frontières géographiques et culturelles pour créer une communauté mondiale. L’expansion des plateformes numériques et des médias sociaux a démocratisé la création et la distribution de contenu, permettant aux voix du monde entier de se faire entendre. Grâce aux services de diffusion en continu qui proposent des contenus diversifiés dans plusieurs langues et régions, et aux réseaux sociaux qui relient les gens entre eux par-delà les continents, les barrières des médias traditionnels ont été considérablement réduites.

Toutefois, cette interconnexion mondiale fait apparaître un nouveau défi : garantir l’accessibilité pour tous. L’accessibilité n’est plus un luxe mais une nécessité dans un monde où l’inclusion est essentielle pour favoriser la compréhension et le respect mutuels entre les différentes cultures et langues.

La mission d’Amberscript

Amberscript est la solution pour éliminer les barrières linguistiques, grâce à des services innovants de sous-titrage et de transcription. Amberscript utilise une technologie et une expertise de pointe pour s’assurer que le contenu est non seulement accessible, mais qu’il résonne également à travers différents contextes linguistiques, reconnaissant ainsi les divers besoins d’un public mondial. Plus qu’une solution technique, nous incarnons un engagement en faveur de l’inclusion et de la compréhension, en rendant la communication transparente et plus accessible à tous.

Focalisation sur les locuteurs non natifs

Au cœur de notre discussion se trouve l’impact transformateur des sous-titres et des transcriptions sur les locuteurs non natifs. Imaginez que vous essayez de naviguer dans un monde où la langue parlée n’est pas la vôtre. Imaginez maintenant comment les sous-titres et les transcriptions peuvent changer ce scénario. Ce ne sont pas seulement des outils de compréhension ; ce sont des ponts qui relient les locuteurs non natifs à un monde d’informations, de divertissements et d’éducation qui, autrement, serait hors de portée. Grâce à ces services, les gens peuvent regarder des films, suivre des cours en ligne et accéder à des informations vitales sans que la barrière de la langue ne soit un obstacle.

Dans le monde digital, on ne saurait trop insister sur l’importance de ce sujet. Il ne s’agit pas seulement de fournir des sous-titres ou des transcriptions ; il s’agit de donner aux individus la liberté d’explorer et d’interagir avec le contenu selon leurs propres conditions. Cette inclusion est essentielle dans un monde où le contenu numérique est une source primaire d’apprentissage, de divertissement et d’information. En nous concentrant sur les besoins des locuteurs non natifs, nous reconnaissons la diversité des langues et des cultures qui composent notre communauté mondiale. Il s’agit de reconnaître qu’à l’ère du numérique, l’accès à l’information dans sa propre langue n’est pas seulement une commodité mais un droit fondamental, créant ainsi un monde plus inclusif et plus connecté.

Les barrière linguistiques au niveau international 

Les barrières linguistiques au niveau international 

Comprendre les défis

  • Pour les locuteurs non natifs, le monde du divertissement peut souvent ressembler à un livre fermé. Les films, les émissions de télévision et les contenus en ligne principalement produits en anglais peuvent être difficiles à suivre. Cette barrière linguistique n’entrave pas seulement la compréhension, mais limite également la connexion émotionnelle qui accompagne la narration d’une histoire. Les références culturelles, les expressions idiomatiques et l’argot qui font souvent partie intégrante du contenu de divertissement peuvent aliéner davantage les publics non natifs, qui se sentent déconnectés d’une expérience culturelle globale.
  • Quant à l’éducation, elle présente sa propre série de défis. Étant donné que les cours en ligne et les ressources éducatives sont de plus en plus souvent disponibles principalement en anglais, les locuteurs non natifs peuvent avoir du mal à suivre le rythme de l’enseignement ou à saisir des concepts complexes. Cette barrière linguistique peut engendrer de la frustration, un sentiment d’inadéquation et, en fin de compte, un obstacle important à l’apprentissage et au développement personnel. La complexité du langage académique, les terminologies spéciales et le contexte de certains sujets peuvent encore compliquer la compréhension.
  • Dans le cadre professionnel, les locuteurs non natifs peuvent éprouver des difficultés à comprendre la communication en entreprise, les documents techniques ou à participer efficacement aux réunions et conférences organisées en anglais. Cela a non seulement un impact sur leurs performances, mais limite également leurs possibilités d’avancement professionnel. Dans un monde où l’anglais est souvent la langue passerelle des affaires, ne pas le maîtriser peut constituer un désavantage considérable, entraînant un manque de confiance et un sentiment d’exclusion sur le lieu de travail. C’est le cas, par exemple, dans le secteur médical

Ces défis soulignent l’importance de rendre le contenu numérique accessible et inclusif. Les sous-titres et les transcriptions, ainsi que d’autres services d’aide linguistique, jouent un rôle crucial dans l’atténuation de ces obstacles, en permettant aux locuteurs non natifs de participer plus pleinement à tous les aspects de la vie numérique. En s’attaquant à ces obstacles linguistiques, nous ouvrons un monde de possibilités à une grande partie de la population mondiale, favorisant ainsi un environnement numérique plus inclusif et plus équitable.

Données statistiques et scénarios réels

  • Un article du Common Sense Advisory a révélé que 75 % des consommateurs préfèrent acheter des produits dans leur langue maternelle et 60 % d’entre eux achètent rarement ou jamais sur des sites web exclusivement en anglais.
  • Une étude faite par la Commission européenne a également montré que seuls 25 % des internautes européens utilisent toujours des sites web dans une langue qui n’est pas la leur.
  • Selon l’UNESCO, plus de 40 % de la population mondiale n’a pas accès à l’éducation dans une langue qu’elle parle ou comprend.

Ces statistiques sont très claires : une grande partie de la population mondiale est confrontée à une barrière linguistique pour accéder au contenu numérique, ce qui a un impact sur ses choix, son éducation et son expérience en ligne en général.

Voici quelques exemples concrets :

  • Divertissement : Prenons l’exemple de Sofia, une cinéphile hispanophone. Malgré son amour pour le cinéma international, elle passe souvent à côté de films acclamés par la critique en raison de l’absence de sous-titres en espagnol. Son expérience montre à quel point les barrières linguistiques peuvent limiter les échanges culturels et le plaisir dans le secteur du divertissement.
  • Environnement éducatif : Ali, un étudiant égyptien, a été confronté à des difficultés alors qu’il suivait un cours en ligne dispensé par une université prestigieuse. Le cours, dispensé en anglais, était difficile à suivre pour lui, ce qui a entraîné un sentiment de frustration et de désengagement. Cet exemple souligne l’importance du soutien linguistique dans l’inclusion éducative.
  • Environnement professionnel : Maria, une informaticienne brésilienne qualifiée, se trouve souvent désavantagée dans les conférences internationales et les sessions de formation technique qui se déroulent en anglais. Sa difficulté à suivre le rythme des présentateurs anglophones a un impact sur son développement professionnel et sa confiance en elle.

Ces situations mettent en évidence l’impact humain de la barrière linguistique. Elles démontrent le besoin urgent de solutions telles que les sous-titres et les transcriptions qui peuvent combler ce fossé linguistique, en rendant le contenu numérique plus accessible et plus inclusif pour les locuteurs non natifs du monde entier.

Le pouvoir des sous-titres et de la transcription

Accès à l’éducation

  • Meilleure compréhension : Les sous-titres et les transcriptions peuvent jouer un rôle crucial en aidant les locuteurs non natifs à saisir des concepts et une terminologie complexes dans leur deuxième langue. En fournissant un texte écrit à côté des mots parlés, les apprenants peuvent mieux comprendre et retenir l’information.
  • Développement des compétences linguistiques : Ces outils offrent également la possibilité d’apprendre une langue. Les locuteurs non natifs peuvent améliorer leur vocabulaire, leur orthographe et leur grammaire en lisant et en écoutant simultanément du contenu dans une langue étrangère.
  • Accessibilité aux différents styles d’apprentissage : Les styles d’apprentissage varient d’une personne à l’autre. Les mémorisateurs visuels, par exemple, peuvent tirer un grand profit de la lecture des sous-titres ou des transcriptions, ce qui rend le processus d’apprentissage plus inclusif.

Khan Academy (2020)

En tant qu’organisation éducative à but non lucratif, la Khan Academy a commencé à utiliser la solution Amara Community en 2020. Ce service permet à ses contributeurs et bénévoles de traduire des vidéos éducatives, des leçons et des supports de cours en plusieurs langues, les rendant ainsi accessibles aux étudiants du monde entier.

Un divertissement pour un public mondial  

Le rôle des sous-titres dans l’accessibilité universelle et l’appréciation des contenus de divertissement est important, en particulier dans le contexte de la consommation mondiale de films et de programmes télévisés par des publics qui ne parlent pas forcément la langue audio. Les services de streaming, comme Netflix, ont fondamentalement modifié le secteur de la distribution mondiale des médias. En proposant un large éventail de contenus et en s’appuyant sur le soutien des abonnés, ces services ont ouvert la voie à une nouvelle ère de consommation des médias, caractérisée par un large choix de services et une fragmentation importante du public.

En conséquence, ces services ont accéléré l’internationalisation des entreprises et de la consommation de vidéos, remodelant l’accessibilité des contenus vidéo produits en dehors du système hollywoodien. Par exemple, une étude de la bibliothèque de Netflix a révélé que le contenu produit aux États-Unis ne constitue la majorité des titres dans aucune des bibliothèques, y compris celle des États-Unis, la fourchette se situant entre 36 % et 44 % des titres. 

En outre, il a été observé que les bibliothèques Netflix ne sont pas composées en très grande majorité de titres produits aux États-Unis. Les États-Unis représentent une part importante du contenu, mais les 60 % restants proviennent de 80 pays différents, offrant ainsi une gamme diversifiée de contenus au public mondial. Cette diversité de contenu, facilitée par les sous-titres, a rendu les divertissements plus accessibles et plus agréables pour les publics non natifs, leur permettant de découvrir un plus large éventail de récits culturels et de styles de narration. L’utilisation de sous-titres permet non seulement de combler le fossé linguistique, mais aussi d’ouvrir des portes à la compréhension culturelle et à la connectivité mondiale, ce qui en fait un outil essentiel dans le paysage médiatique d’aujourd’hui.

Le rôle d’Amberscript 

Des solutions sur mesure pour des besoins divers

  • LR Health & Beauty : Confronté au défi de créer des événements virtuels accessibles pendant la pandémie, LR Health & Beauty s’est tourné vers Amberscript pour son service de sous-titrage manuel. Ce qui lui a permis de fournir des sous-titres de haute qualité pour ses événements, améliorant ainsi de manière significative l’accessibilité pour les membres de sa communauté malentendante.
  • Cheflix: En tant que service de streaming émergent pour les passionnés de cuisine, Cheflix s’est associé à Amberscript pour rendre son contenu accessible à l’échelle internationale. La combinaison de l’IA et de la précision humaine d’Amberscript en matière de sous-titrage a joué un rôle essentiel dans la localisation précise de plus de 26 heures de contenu, mettant en scène des chefs étoilés, pour un public mondial. Cette collaboration a été un facteur clé de l’expansion internationale de Cheflix.
  • Ludwig Maximilian University of Munich (LMU): Pour son projet Horizon 2020, LMU avait besoin d’un partenaire fiable pour transcrire des entretiens en plusieurs langues. Le compte multi-utilisateurs et les outils de transcription automatique d’Amberscript ont permis de réduire le temps de transcription de plus de 50 %, améliorant ainsi la productivité de l’équipe de recherche et lui permettant de se concentrer sur des résultats exploitables.
  • Sporters: En tant que plate-forme d’éducation sportive à Milan, Sporters avait besoin de rendre son contenu numériquement accessible à un public plus large. La solution de sous-titrage d’Amberscript a non seulement permis de réduire considérablement la charge de travail manuel, mais elle a également joué un rôle crucial en rendant le contenu sportif éducatif accessible aux jeunes de tous niveaux.
Obtenez une offre personnalisée

Demandez un devis pour vos besoins de sous-titrage

Étape 1 sur 4

Quel type de service de sous-titrage recherchez-vous ?(Nécessaire)

La technologie au service d’un sous-titrage et d’une transcription efficace

Des technologies innovantes en jeu

Dans le monde du sous-titrage et de la transcription, Amberscript est à l’avant-garde et exploite la puissance de technologies innovantes telles que l’IA et le Machine Learning. Ces technologies permettent non seulement une transcription et un sous-titrage rapides et précis, mais aussi une adaptabilité aux différents accents, dialectes et même aux terminologies spécifiques à l’industrie. L’IA apprend et évolue en permanence, ce qui garantit que la précision et la rapidité des services d’Amberscript s’améliorent à chaque utilisation.

Maintien des nuances culturelles et linguistiques

Mais la technologie n’est qu’un aspect de la question. Amberscript reconnaît l’importance cruciale du maintien des nuances culturelles et linguistiques. Saisir l’essence des expressions idiomatiques, de l’argot local et des références culturelles est essentiel pour obtenir des sous-titres et des transcriptions authentiques et compréhensibles. Cette sensibilité aux subtilités linguistiques permet de s’assurer que le produit final n’est pas une simple traduction directe, mais qu’il reflète le ton et le contexte d’origine du contenu, et qu’il trouve un écho significatif auprès du public cible. 

L’avenir d’une communication accessible

Tendances émergentes et perspectives d’avenir

Dans le domaine du sous-titrage et de la transcription, l’avenir nous réserve sans doute de nouvelles avancées grâce à l’IA et à l’apprentissage automatique. Ces technologies deviendront plus sophistiquées, offrant encore plus de précision et de rapidité. Nous pouvons également nous attendre à ce que l’accent soit davantage mis sur la personnalisation, avec des sous-titres et des transcriptions adaptés aux préférences et aux besoins individuels. De plus, l’intégration de la technologie de reconnaissance vocale permettra d’optimiser davantage le processus, le rendant plus efficace et plus convivial.

La vision d’Amberscript pour un avenir inclusif

Amberscript envisage un avenir où les obstacles à la communication numérique n’existeront plus. Son engagement permanent est de créer un monde numérique plus inclusif et plus accessible pour les locuteurs non natifs. Cela passe par une innovation permanente de ses services afin de s’adapter à un paysage linguistique et culturel en constante évolution. En adoptant ces avancées technologiques et ces changements culturels, Amberscript vise à garantir que tout le monde, quelle que soit sa langue maternelle, ait accès à l’Internet.