Skip to content
Fill 1
Blog
23 Sep 2020   Dernière mise à jour 14 avril 2021

Qu’est-ce que le plagiat ? | Les 10 meilleurs conseils pour éviter le plagiat

Topics
Transcription automatique

Introduction

Martin Luther King Jr (un activiste américain des droits civils), René Diekstra (un psychologue néerlandais), Karl-Theodor zu Guttenberg (un politicien allemand) – qu’est-ce que ces personnes ont en commun ?

Tous trois ont été accusés de plagiat. Le plagiat est une forme de fraude, un vol de propriété intellectuelle et un acte de malhonnêteté en général. Malheureusement, même les esprits les plus brillants de notre société sont parfois tentés de voler les idées d’autrui.

Le plagiat n’est pas seulement contraire à l’éthique, mais peut également être poursuivi de diverses manières. L’affaire Guttenberg mentionnée ci-dessus est un excellent exemple de la façon dont le vol de propriété intellectuelle peut ruiner une carrière réussie. Non seulement Guttenberg a démissionné de son rôle au sein du gouvernement allemand et son doctorat a été déclaré invalide, mais sa réputation durement gagnée a été détruite.

Les gens ont tendance à mieux se souvenir des mauvais événements que des bons – peu importe à quel point Guttenberg était bon en politique, on se souviendra de lui comme d’un tricheur.

Quels sont les 4 types de plagiat ?

Plagiat direct

Le plagiat direct se produit lorsque, par exemple, un étudiant copie une partie du travail de quelqu’un d’autre, sans reconnaître qu’une source externe a été utilisée.

Auto-Plagiat

L’auto-plagiat se produit plutôt lorsqu’un étudiant soumet son propre travail antérieur, ou un mélange de travaux antérieurs, sans demander la permission aux professeurs concernés.

Plagiat en mosaïque

Le plagiat en mosaïque se produit lorsqu’un étudiant emprunte des phrases d’une source sans utiliser de guillemets ou trouve des synonymes pour la langue de l’auteur tout en conservant la même structure linguistique générale et le même sens que celui de l’original.

Plagiat accidentel

Il y a plagiat accidentel lorsqu’une personne néglige de citer ses sources, ou les cite mal, ou paraphrase involontairement une source en utilisant des mots, groupes de mots et/ou structures de phrases similaires sans attribution. Cela peut se produire en particulier lorsque la personne ne sait pas comment citer ses sources correctement.

Pourquoi est-ce un problème ?

– Poursuites judiciaires. Le plagiat enfreint la loi sur les droits de propriété intellectuelle et peut donner lieu à une compensation financière. La personne qui a plagié devra payer un montant approximatif, que l’auteur aurait pu potentiellement gagner s’il n’y avait pas eu plagiat.

– Manque d’équité. Personne ne voudrait que son œuvre soit volée. Et comme cela s’est souvent produit dans le milieu universitaire, certaines personnes n’obtiennent pas le crédit et la reconnaissance qu’elles méritent réellement.

– Violation des normes académiques. Outre le fait que votre diplôme peut vous être retiré si vous participez à une tentative de plagiat intentionnelle, votre future carrière d’universitaire est soit compromise, soit terminée.

– Violation des normes éducatives. Les lois en la matière ne font que se durcir. Même s’il ne s’agit pas d’une thèse mais d’un travail de recherche régulier, soumis par un étudiant. Même dans ce cas, s’il y a plagiat, vous pouvez non seulement échouer au cours mais, dans des cas extrêmes, vous pouvez aussi être expulsé de votre université.

– Honte publique. Il s’agit d’une facette « douce » du problème. Si vous réussissez injustement, le public oubliera immédiatement toutes vos réalisations passées, mais il se souviendra sûrement de vos erreurs.

Comment s’en prévenir ?

À notre époque, les logiciels avancés peuvent détecter le plagiat assez facilement. Même s’il n’y a pas de copie mot par mot, l’algorithme peut toujours détecter le plagiat basé sur la paraphrase.

Heureusement, si vous êtes attentif et que vous relisez vos documents, il devient assez facile d’éviter le plagiat.

Nos 10 meilleurs conseils pour l’éviter :

1. Citez toutes les sources que vous utilisez, y compris les pages web. Citez non seulement les revues et les livres universitaires que vous utilisez, mais aussi les articles de presse ou les blogs.

2. Ne vous précipitez pas. La plupart du temps, les étudiants oublient de citer une source, car ils sont pressés. Prenez votre temps et validez chaque source que vous utilisez.

3. Apprenez les directives de votre méthode de citation. Il existe de nombreux styles de citation, tels que APA, Chicago ou MLA. Tout ce que vous avez à faire est de respecter les directives de votre méthode. Les gestionnaires de citations peuvent également vous aider.

4. Lorsque vous citez quelqu’un, faites-le clairement. En général, vous ne voulez pas citer mot à mot trop souvent. Cependant, si vous devez le faire, mettez des guillemets et indiquez le numéro de page de la source utilisée. De cette façon, votre supérieur hiérarchique ou un lecteur potentiel saura où chercher cette citation spécifique.

5. Veillez à organiser votre liste de références de manière appropriée. Les gestionnaires de citations comme Zotero ou EndNote le font automatiquement. Vous pouvez également utiliser l’un des outils de génération de citations en ligne. N’oubliez pas de tout revérifier, au cas où !

6. Ne payez personne pour rédiger un article de recherche à votre place. Il existe de nombreux sites web et agences qui proposent des services de rédaction. Le seul problème est que… ce serait aussi une fraude totale de votre part. Le rapport que vous présenterez portera votre nom et si l’on découvre qu’il a été rédigé par quelqu’un d’autre, cela peut avoir des conséquences.

7. Chaque fois que vous traduisez un passage d’un texte, indiquez-le. Dans ce cas, les références ne suffisent pas, mais vous devez également indiquer clairement que le texte original a été traduit. Cela permet de s’assurer que les mots de l’auteur ne seront pas mal interprétés.

8. Veillez à vous référencer également. Il existe une chose appelée « auto-plagiat ». Cela peut sembler étrange au premier abord, mais c’est parfaitement logique. Si vous utilisez votre propre travail précédent, faites-y également référence.

9. Vérifiez votre travail avant de le soumettre. Comme mentionné, il existe de nombreux outils de contrôle du plagiat sur le marché. Des outils tels que Grammarly offrent une vérification initiale gratuite. D’autres offres payantes plus avancées existent également sur le marché. Elles proposent des algorithmes avancés et une vaste base de données de publications. Nous recommandons le vérificateur de plagiat de Scribbr, qui utilise le même logiciel et la même base de données que les universités.

10. Ne copiez pas autrui. N’oubliez pas que la recherche est une combinaison de connaissances existantes et de nouvelles connaissances. Capitalisez sur le travail des autres, mais ne copiez pas tout et proposez vos propres idées.

Êtes-vous étudiant ou rédigez-vous votre thèse ? Avec Amberscript, vous pouvez convertir vos enregistrements audio en texte de manière simple et rapide.

Nos services vous permettent de créer du texte et des sous-titres à partir de fichiers audio ou vidéo.

* Téléchargement de fichiers audio ou vidéo
* Conversion automatique ou manuelle de la parole en texte
* Edition et exportation de texte ou de sous-titres