10 techniques simples pour rédiger de manière efficace son mémoire

EXPERTMEMOIRE, 06 Août 2020

conseils-mémoire

Vous vous sentez anxieux à l’idée de devoir rédiger votre mémoire ?Tant de choses à préparer et si peu de temps… Si c’est le cas, nous vous comprenons parfaitement ! C’est pourquoi nous avons préparé une liste de 10 conseils pour vous aider. C’est parti !

1. Privilégier la concentration

Il est plus que recommandé de travailler dans un environnement propice au travail intellectuel. Vous ne devez pas être distrait ou interrompu dans votre réflexion par du bruit de fond, votre téléphone ou même votre entourage.

2. Élaborer un plan de rédaction du mémoire avant toute rédaction

Avant d’entamer toute rédaction du mémoire de fin d’études, il faut au préalable décider du contenu et de la structuration du mémoire. Le plan doit être mûrement réfléchi. Il s’agit d’identifier les idées principales à aborder, les arguments et les explications indispensables, ainsi que les exemples à utiliser pour traiter efficacement le sujet, et de décider ensuite comment aborder la problématique et passer d’une idée à une autre de manière logique.

3. Soigner l’arborescence du développement

Le corps d’un mémoire se subdivise en trois grandes parties : l’introduction, le développement, et la conclusion. La partie centrale qui comprend elle-même plusieurs subdivisions (chapitres et sous-chapitres) doit être particulièrement bien planifiée.

Elle doit comprendre des chapitres, subdivisés en sous-chapitres, puis en sections, et ainsi de suite. L’arborescence ne doit pas inclure plus de quatre niveaux. Chacun d’eux doit compter au moins deux éléments. C’est-à-dire que la présence d’un point 2.1.1 doit obligatoirement impliquer l’existence d’un 2.1.2.

La longueur des chapitres doit être équilibrée.

4. Se tenir au plan de rédaction validé

Une fois le plan adopté, il faut veiller à bien s’y tenir. Cela évitera les éventuelles répétitions et les incohérences. Si vous digressez vous allez perdre le fil de votre raisonnement et votre lecteur également.

5. Une bibliographie scientifique, académique

Pour pouvoir traiter efficacement un sujet, il est essentiel d’en comprendre les fondamentaux. Pour ce faire, une bonne bibliographie de mémoire (sources scientifiques, académiques) est indispensable. Les techniques de lecture active permettent de cerner rapidement les messages d’un texte ou d’un ouvrage : analyse de la table des matières (ouvrage volumineux) ou du titre de chaque section (document court), lecture de l’introduction et de la préface.
Les références bibliographiques utilisées pour la rédaction du mémoire doivent être listées au fur et à mesure. Elles seront compilées dans la partie bibliographie, dont la présentation doit respecter un format bien précis.

6. A chaque idée son paragraphe

Un mémoire peut être assez indigeste, il est donc essentiel de faciliter sa lisibilité à travers des paragraphes séparés. Chaque argument sera développé dans un paragraphe bien distinct, ainsi le lecteur pourra comprendre chacune de vos idées et ne se retrouvera pas perdu dans des explications sans fin.

7. Utiliser des phrases de transition pour améliorer la lisibilité

L’insertion de phrases de transition est indispensable pour une bonne articulation du document. Cela le rend plus lisible et permet au lecteur de mieux comprendre la structure du texte. Cela rend la lecture plus agréable et permet au lecteur de se repérer dans le fil de votre raisonnement.

8. Restez sobre et clair

Pour ce qui est du style d’écriture, il est préférable de rester sobre et concis. Les phrases courtes sont à privilégier, sans pour autant adopter un style télégraphique. Les tournures impersonnelles sont aussi préférables. Il est aussi essentiel de chercher les mots justes et de faire attention aux termes employés, car ils peuvent rapporter à différentes notions ou différentes approches.

9. Connaître les règles de mise en forme imposées par votre cahier des charges

Il existe des règles de présentation conventionnelles du mémoire. L’usage veut que celui-ci soit présenté en recto simple, avec les marges latérales et verticales comprises entre 2 à 3 cm.
Pour tous travaux rédigés sur Word, la police « Times » de taille 11 ou 12 est indiquée. Des polices plus grandes sont tolérées pour une meilleure structuration du document, à savoir la taille 16 pour les intitulés de chapitres, 14 pour les intitulés de sous chapitres, 12 ou 13 pour les sections, et 11 ou 12 pour les subdivisions suivantes. Il n’est pas nécessaire de souligner les différents titres.
Pour ce qui est des espacements, chaque chapitre doit débuter sur une nouvelle page. Le texte doit être justifié, avec l’interligne simple. Les sous-chapitres seront séparés par deux lignes blanches, et les sections par une ligne et demie. Une seule ligne blanche séparera les paragraphes.

10. Ne pas négliger la relecture

C’est l’occasion de revoir les fautes d’orthographe, de syntaxe et de constructions des phrases, et aussi de s’assurer de la cohérence des idées. Ce qui peut paraître simple au premier abord, mais qui est négligé par de nombreux étudiants chaque année universitaire.

Nous espérons que vous avez appris quelques bons conseils qui vous aideront à rédiger plus efficacement votre mémoire. Bonne chance !